mardi 13 mars 2018

Lecture : L'Iran dans le tumulte du Grand Jeu, Téhéran face à la Russie impériale et l'Empire britannique.

Il y a de cela quelques jours, l'un de mes étudiants m'a demandé de lui conseiller quelques lectures concernant la période du Grand Jeu et plus particulièrement la place de l'Iran dans cette lutte d'influence entre Saint-Petersburg et Londres. Aussi, j'ai décidé de partager avec vous ces quelques conseils de lecture. 

Pour ce qui est du Grand Jeu dans son ensemble, je pense qu'il n'est - presque - plus nécessaire de présenter l'ouvrage de référence de Peter Hopkirk : "Le Grand Jeu. Officiers et espions en Asie Centrale". Cet ouvrage, qui se dévore comme un roman d'aventure, a ceci de particulier qu'il traite du Grand Jeu au travers de l'histoire des hommes qui furent envoyés par Londres et Saint-Petersburg sur le terrain pour écrire cette page de l'histoire. C'est au travers de leurs vécus, de leurs succès, et de leur échecs que le lecteur se plonge concrètement dans ce que fut la lutte pour la puissance dans cette région du monde entre les deux grands empires. Un ouvrage indispensable dans la bibliothèque de celles et ceux qui se passionnent pour l'histoire. 


Références de l'ouvrage : Hopkirk P., "Le Grand Jeu. Officiers et Espions en Asie Centrale", Bruxelles, Nevicata, 2011, 570 p.

Pour ce qui est des ouvrages traitant plus spécifiquement de la place de l'Iran au sein de cette rivalité russo-britannique, les références ne manquent pas mais elles sont toutes en langue anglaise et n'ont à ce jour pas encore été traduites dans la langue de Molière. 

Le premier ouvrage que je souhaite évoquer traite de la relation entre la Russie et l'Iran au cours de cette période et au-delà. En réalité, ce livre analyse les relations entre Téhéran et Saint-Petersburg (puis Moscou) depuis le début du 19ème siècle et ce jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. Cet ouvrage collectif, dirigé par Rudi Matthee (Professeur d'histoire à l'Université du Delaware) et Elena Andreeva (Professeur-associé en histoire à l'Institut Militaire de Virginie) est d'excellente facture et ses chapitres clairs et précis. Un must pour quiconque s'intéresse à ce sujet déjà fort précis. 


Références de l'ouvrage : Matthee R., Andreeva E., "Russians in Iran. Diplomacy and Power in the Qajar Era and Beyond", London/New York, I.B. Tauris, 2018, 320 p. 

Autre ouvrage de référence : "Russia and Britain in Persia. Imperial Ambitions in Qajar Iran" de Firuz Kazemzadeh (Professeur d'histoire à l'université de Yale). Cet excellent - et volumineux - travail se concentre plus spécifiquement sur la période démarrant avec le règne de Nasseredin Shah, autrement dit sur la période allant de la seconde moitié du 19ème siècle jusqu'à la fin du Grand Jeu consécutivement à la chute de la Russie impériale au cours de la Première Guerre mondiale. 



Références de l'ouvrage : Kazemzadeh F., "Russia and Britain in Persia. Imperial Ambitions in Qajar Iran (2th ed.)", London/New York, I.B. Tauris, 2013, 711 p.

Troisième ouvrage conseillé, "British Imperialism in Qajar Iran. Consuls, Agents and Influence in the Middle East" de H. Lyman Stebbis (Professeur d'Histoire à l'Université La Salle de Philadelphie) se concentre, comme son nom l'indique, plus spécifiquement sur les ingérences de l'Empire britannique en Iran. Pour être plus précis, l'ouvrage se focalise essentiellement sur la période de la fin du Grand Jeu, autrement dit, sur la période s'étalant de 1889 jusqu'à a chute de la Dynastie Kadjar en 1925. 


Références de l'ouvrage : Stebbins H. L., British Imperialism in Qajar Iran. Consuls, Agents and Influence in the Middle East, London/New York, 2016, 304 p. 

Pour clôturer cette énumération d'ouvrages consacrés à la place de l'Iran au sein du Grand Jeu, voici deux ouvrages qui se concentrent davantage sur la politique intérieure de l'Iran au cours de cette période ; politique intérieure qui était, précisons-le, malmenée au gré des luttes d'influence que se livraient alors Londres et Saint-Petersburg. 

Le premier de ces ouvrages s'est également élevé au rang de "classique" traitant du sujet. Il s'agit de "Pivot of the Universe. Nasir al-Din Shah and the Iranian Monarchy" d'Abbas Amanat (Professeur d'histoire à l'Université de Yale). Cet imposant volume traite de l'évolution - ou de la stagnation, c'est selon - de l'Iran au cours du règne de Nasseredin Shah, monarque kadjar au plus long règne puisque celui-ci s'étend de 1848 à 1896, soit sur presque un demi siècle. 


Références de l'ouvrage : Amanat A., "Pivot of the Universe. Nasir al-Din Shah and the Iranian Monarchy (2th ed.)", London/New York, 2008, 535 p. 

Deuxième ouvrage se focalisant sur l'impact du Grand Jeu sur la politique intérieure iranienne, "The Qajar Pact. Bargaining, Protests and the State in 19th-Century Persia" de Vanessa Martin (Professeur émérite en histoire moyen-orientale à l'Université de Londres). Ce travail extrêmement bien documenté met en lumière l'impact des ingérences étrangères et de la mauvaise gouvernance sur la stabilité sociale de l'Iran au 19ème siècle, période où se situe les racines du sentiment anti-occidental qui connaîtra son paroxysme au moment de la Révolution islamique de 1979 et qui est, aujourd'hui encore, le pilier central de l'idéologie de la République islamique.


Références de l'ouvrage : Martin V., "The Qajar Pact. Bargaining, Protests and the State in 19th-Century Persia (2th ed.)", London/New York, 2018, 214 p.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire