Rechercher sur Chroniques Persanes

samedi 20 août 2011

Les deux randonneurs américains détenus en Iran depuis 2009 condamnés pour espionnage

Les deux randonneurs américains détenus actuellement en Iran ont été condamnés à 8 ans d'emprisonnement pour espionnage et entrée illégale sur le territoire iranien. L'information d'abord révélée par la télévision d'Etat à ensuite été reprise par l'agence d'information iranienne Mehr News.

Petit rappel des faits. Shane Bauer et Josh Fattal ont été interpellés en juillet 2009 dans le Kurdistan iranien alors qu'ils effectuaient un trekking dans la région. Ils auraient semble-t-ils franchi accidentellement - et illégalement - la frontière séparant l'Irak et l'Iran, ce qui a conduit à leur arrestation par les forces de sécurité iraniennes. Sarah Shourd, qui les accompagnait et avait également été mise en détention, a pour sa part retrouvé la liberté en septembre 2010 suite à la dégradation de son état de santé et en échange d'une amende de 500,000 $.

Si les Américains ont plaidé coupable d'entrée illégale sur le sol iranien, ils ont en revanche plaidé non-coupable des charges d'espionnage retenues à leur encontre. Le jugement tombé ce 20 août 2011 précise que les deux prévenus ont été condamnés à 3 ans d'emprisonnement pour entrée illégale sur le territoire iranien (la peine maximale pour ce type d'infraction) et à 5 ans pour activités d'espionnage... Cette condamnation porte sans aucun doute un coup sévère au moral des deux jeunes Américains - tous deux âgés de 29 ans - dont l'avocat, Me Masoud Safii, espérait la semaine dernière une possible libération sous peu, le dossier d'accusation n'étant selon lui pas assez solide. Ali Akbar Salehi, le ministre iranien des affaires étrangères, avait quant à lui déclaré le 6 août dernier "espéré" que le verdict aboutirait à la "liberté" des deux Américains. Les autorités judiciaires iraniennes en ont semble-t-il décidé autrement : cette sentence imposant encore à Shane Bauer et Josh Fattal  6 années de détention dans des conditions difficiles (deux années s'étant déjà écoulées depuis leur interpellation). 

Il reste désormais à attendre la réaction des Etats-Unis ainsi que celle de l'avocat des deux condamnés, tout appel au jugement devant être émis dans les 20 jours qui viennent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire