vendredi 17 juin 2011

Azerbaïdjan - Iran : une rivalité de longue date et de nouvelles sanctions...


D'après le quotidien de Bakou « Bizim Yol », l’Azerbaïdjan aurait pris de strictes mesures financières contre le régime iranien afin d'empêcher celui-ci d’utiliser les banques du pays pour blanchir de l’argent et ainsi ravitailler des groupes terroristes ou financer des achats illicites au regard des sanctions internationales qui frappent le régime de Téhéran.
Bien que l'Iran et l'Azerbaïdjan soient tous deux majoritairement chiites, cette proximité religieuse ne les empêche pas d'entretenir entre eux un certain nombre de griefs. Tout d'abord, les Iraniens se sont longtemps méfiés de l'Azerbaïdjan à cause de leur propre communauté azérie. En effet, les deux tiers des Azéris (je parle ici des Azéris au sens communautaire et cela donc indépendamment de leur nationalité) vivent actuellement en Iran ! L'actuel guide suprême de la révolution, Ayatollah Ali Khamenei, est un Azéri iranien ! Il en va de même pour la figure emblématique de la révolution verte consécutive à l'élection présidentielle de 2009 : Mir Hossein Moussavi. Il n'empêche que même si ces Azéris se sont parfaitement iranisés au point de considérer aujourd'hui l'histoire des Perses comme étant également la leur, les iraniens du centre ont longtemps craint que Bakou ne cherche à exalter l'irrédentisme auprès des communautés azéris de la périphérie et ce, afin de reconstituer un "Grand Azerbaïdjan". Bien que la crainte de voir la communauté Azérie d'Iran constituer une "cinquième colonne" au profit de Bakou n'a plus vraiment de sens aujourd'hui, la méfiance à l'égard de l'Azerbaïdjan subsiste. A cet antagonisme historique vient désormais se greffer un autre désaccord : la statut de la Caspienne. Mer ? Lac ? La question n'est pas tranchée et avec elle, la répartition des ZEE (zones économiques exclusives - essentielles dans l'exploitation des hydrocarbures de la Caspienne) qui, en fonction du statut juridique qui sera adopté, verra l'un des protagonistes accroître son bénéfice au détriment de son voisin... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire