vendredi 18 mars 2011

Malgré les sanctions, la Chine continue d'investir en Iran


Selon l'agence de presse iranienne IRNA, L'Iran et la Chine ont signé ce lundi 14 mars un contrat de 2 milliards de dollars pour la construction d'un barrage hydroélectrique dans le Sud-Ouest de l'Iran, entre la société iranienne Farab et la compagnie chinoise Sinohydro.
Le projet prévoit la construction d'un barrage d'une hauteur de 315 mètres avec une capacité de production électrique de 1.500 mégawatts, nommé Bakhtiari et situé à la frontière entre les provinces du Lorestan et du Khouzistan.
Au cours de ces dernières années, la Chine est devenue l'un des principaux partenaires économiques de l'Iran.
La valeur des échanges directs annuels entre les deux pays atteint actuellement 30 milliards de dollars, a récemment assuré Assadollah Asgaroladi, directeur de la Chambre de commerce sino-iranienne, qui a ajouté que l'objectif était de les faire passer à 100 milliards de dollars.
Début février, une compagnie publique iranienne a annoncé avoir signé un contrat d'environ 13 milliards de dollars (9,5 milliards d'euros) avec la Chine pour la construction de plus de 5.300 km de chemin de fer dans le pays.
Le problème c'est qu'il reste toujours difficile d'évaluer avec exactitude la valeur exacte des échanges et contrats en cours entre l'Iran et la Chine ; Téhéran faisant souvent volontairement l'amalgame entre contrats effectifs et projets de contrat, afin de gonfler ses chiffres et paraître ainsi moins isolé qu'il ne l'est en réalité. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire