jeudi 6 mai 2010

Iran : manoeuvres militaires dans la Golfe ainsi qu'en mer d'Oman

L'Iran, coutumier des manœuvres militaires, a annoncé par l'intermédiaire du commandant de la marine iranienne, l'Amiral Habibollah Sayari, l'organisation de manœuvres militaires dans les eaux du golfe Persique et de la mer d'Oman.
Ces manœuvres baptisées "Velayat 89" se veulent comme "une démonstration de la puissance défensive et dissuasive du pays, face aux menaces proférées par les puissances de l'Arrogance", a précisé le commandant de la marine iranienne.
La première phase de ces manœuvres a commencé il y a déjà quelque jours dans le Golfe avant de se poursuivre dans les eaux libres de la mer d'Oman.
Selon l'Amiral Sayari, les phases 2 et 3 de ces exercices militaires sont tactiques, tandis que la phase quatre sera balistique, et que la phase six sera consacrée aux opérations offensives.
La marine iranienne, bien que vétuste sur la plan qualitatif, dispose cependant d'un arsenal capable de nuire si besoin est à la libre circulation dans le détroit d'Ormuz par lequel transite chaque année approximativement 40% du pétrole mondial. La capacité iranienne de bloquer le détroit est régulièrement mise en avant par Téhéran puisque qu'environ 25% des importations américaines en hydrocarbures transitent chaque année par le détroit. L'Iran a en outre disposé plusieurs missiles anti-navires sur différentes îles se situant dans l'axe du Golfe Arabo-persique.
Cette stratégie couplée aux capacités balistiques iraniennes se veut dissuasive contre toute attaque américaine à l'encontre du régime des Mollahs qui espère pouvoir "étouffer" énergétiquement l'Oncle Sam en cas d'attaque. Il reste que les Etats-Unis disposent de réserves stratégiques importantes et que même si la marine iranienne s'est quelque peu renforcée depuis, il faut garder à l'esprit qu'elle a été sérieusement humiliée par l'US Navy à la fin conflit Iran-Irak, lorsque Washington a alors décidé de faire escorter par ses forces navales les tankers transitant par le Golfe et le détroit d'Ormuz.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire