mercredi 7 avril 2010

La nouvelle doctrine US en matière de dissuasion nucléaire est arrivée ... Et n'épargne pas l'Iran

La nouvelle doctrine US en matière de dissuasion nucléaire est arrivée ! Que nous a donc concocté l'administration Obama ? Hé bien force est de constater que cette nouvelle doctrine ne laisse personne indifférent... Et que le timing est bien choisi ! Alors que le traité Start 3 doit être signé ce jeudi (soit le 8 avril 2010), qu'un sommet sur la sécurité nucléaire doit se tenir à Washington du 12 au 14 avril avec en toile de fond, la délicate question de la sécurisation des arsenaux et matériaux nucléaires, pour empêcher les organisations terroristes de s'en saisir et que de nouvelles sanctions contre l'Iran (soupçonné par les Occidentaux de chercher à acquérir une capacité nucléaire militaire) se dessinent, il était temps que Barack nous présente sa vision des choses en matière de dissuasion nucléaire.
Que nous apprend ce rapport ? Tout d'abord, il restreint l'usage de l'arme nucléaire par les Etats-Unis. Ceux-ci renoncent par exemple à faire usage de "la bombe" en cas d'attaque chimique ou biologique par un ENDAN (Etat Non Détenteur d'Armes Nucléaires)... Mais ils ne renoncent pas pour autant à leur droit de bombarder des Etats qui ne tiennent pas leurs engagements internationaux en matière de non prolifération... Tiens tiens tiens... L'Iran serait-il visé ? Fort probable... Barack a donc choisi la "voie du milieu" en faisant un pas supplémentaire envers ses engagements pris à Prague il y a un an et en gardant la porte ouverte à toutes les possibilités en cas d'escalade avec la république islamique (puisque le recours en premier à l'arme atomique n'est pas écarté).
Avec cette nouvelle doctrine, l'administration Obama choisit de protéger ses intérêts vitaux et ceux de ses alliés par le biais d'une riposte graduée. Le développement de nouvelles bombes telles que les bunker busters à tête nucléaire est pour sa part abandonné. De même, la prolifération nucléaire vers des acteurs non-étatiques tels que les groupements terroristes devient la principale menace en lieu et place des EDAN...
Autre point (très) important : l'ambiguïté nucléaire. La dissuasion nucléaire repose en effet sur l'ambiguïté. Or, en restreignant le champ d'application de la riposte nucléaire, Barack Obama a délibérément choisi de restreindre cette ambiguïté, ce qui n'a pas manqué d'éveiller des critiques dans le camp des conservateurs US qui dénoncent un affaiblissement de la posture américaine. Cette nouvelle doctrine risque également de susciter quelques réactions au sein des pays alliés des Etats-Unis... A voir donc.
En Russie en revanche (où je me trouve actuellement) les experts parlent unanimement d'une doctrine "responsable" tenant compte du principe de réciprocité envers les intérêts des autres grands acteurs internationaux (comme la Russie par exemple...).
Et pour ce qui est de l'Iran ? Cette nouvelle doctrine ne met en aucune façon l'Iran à l’abri d'une attaque nucléaire américaine, bien au contraire puisque la république islamique est directement visée par cette doctrine au même titre que la Corée du Nord. Mais si l'Iran est certes un "pays hors norme" comme le décrit Barack Obama, peut-on dire qu'il transgresse ses engagements internationaux ? Oui et non ... Tout est une question de point de vue. Pour les iraniens, leurs engagements se limitent à l'application du protocole d'accord passé avec l'AIEA en vertu de leurs engagements au regard du TNP. Pour les Occidentaux, les engagements iraniens tiennent aussi compte des résolutions du CSNU... Résolutions demandant à Téhéran de suspendre ses activités d'enrichissement endogène que les Mollahs juge illégales puisque le TNP leur octroie le droit de recourir à de telles activités. Rappelons que pour les iraniens, il est profondément injuste que les Etats-Unis signent un protocole de partenariat dans le domaine nucléaire avec l'Inde (non signataire du TNP) et que la communauté internationales ne s'offusquent pas de la maitrise complète du cycle du combustible par le Brésil, pourtant lui aussi non signataire du TNP...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire