Rechercher sur Chroniques Persanes

mercredi 3 mars 2010

Nucléaire iranien : le Brésil campe sur ses positions et tient tête aux Etats-Unis

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a invité ce mercredi la communauté internationale à ne pas pousser l'Iran dans ses retranchements en raison de son programme nucléaire. "Il n'est pas sage de pousser l'Iran dans un coin. Ce qui est sage, c'est de mener des négociations", a déclaré Lula avant un entretien à Brasilia avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton. La visite de Clinton visait à obtenir le soutien du Brésil - membre non permanent du Conseil de sécurité de l'Onu - aux projets de durcissement des sanctions contre l'Iran.
Le désaccord est tenace entre les Etats-Unis et le Brésil au sujet du dossier iranien. Brasilia a effet reconnu rapidement la légitimité de l'élection controversé du président M. Ahmadinejad, le 12 juin dernier. Le président iranien s'est par ailleurs rendu en visite officielle au Brésil au cours du mois de novembre 2009 et son homologue brésilien devrait lui rendre la pareille le 15 mai 2010.
Le Brésil semble cependant en train de se raidir un peu envers Téhéran. Il a proposé que l'Iran reçoive un émissaire de l'ONU chargé d'enquêter sur les violations des droits de l'homme. Suggestion écartée par Téhéran. Si le régime des Mollahs ne se montre pas plus enclin à la bonne volonté dans un futur proche, il n'est pas à exclure que le Brésil adopte une approche moins conciliante à l'égard de la république islamique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire