lundi 22 mars 2010

Traduction du discours prononcé par le Guide suprême à l'occasion du nouvel an iranien

L'ayatollah Ali Khamenei s'est adressé à la nation, dans un message télévisé à l'occasion de la Nouvelle Année et a choisi de baptiseré cette Nouvelle Année 1389, « année du double effort et du double travail ».
En voici la traduction, je vous laisse juger :


Je transmets tous mes vœux à l’occasion du Norouz et de la Nouvelle Année qui marque l'arrivée du printemps et le renouveau de la nature, à tous mes chers compatriotes à travers notre vaste et cher pays ainsi qu'à tous les Iraniens qui résident aux quatre coins du monde et qui ont placé leur espoir et leur attente dans leur chère Patrie, et surtout aux jeunes, aux femmes et aux hommes dévoués qui ont su faire preuve d’une grande abnégation pour transcender les objectifs de la Révolution et du pays mais aussi à ceux qui ont sacrifié leur vie et ont donné leurs jeunes pour la Révolution et pour la grandeur du pays ; aux chères familles des martyres, aux blessées de guerres et à leurs familles généreuses et à tous les dévoués et à tous ceux qui font des efforts et travaillent pour la grandeur du pays.
Je tiens également à saluer l'âme pure de notre magnanime imam Khomeiny qui a donné lieu à ce grand mouvement populaire, et qui était la source du progrès et de la transcendance du grand Iran islamique.
Le Norouz cristallise le commencement du renouveau. Tout comme ce renouveau est sensible dans la nature, il peut de même s'incarner dans nos cœurs, nos âmes et nos avancées.
Revisitons l'année 1388 qui vient de s’achever. Si l'on veut définir l'année 1388 en une seule phrase, à mon avis il s'agit de l'année de la nation iranienne, de la grandeur et du triomphe de cette noble nation, de la participation historique et influente de cette nation sur les scènes politiques desquelles dépendait le sort de notre grande Révolution et de notre pays.
Au début de l'année 1388, le peuple, de part sa participation sans précédente a permis d’organiser une élection qui n'a pas de pendant ni dans l'Histoire de notre Révolution ni dans la longue Histoire de notre pays, et qui sera désormais considérée comme un événement essentiel. Au cours des mois qui ont suivi cette élection, souffrant une grande épreuve et animé par un mouvement immense et déterminant, le peuple a manifesté sa présence, sa volonté, sa résistance, sa détermination nationale et sa perspicacité.
Le bref commentaire que l'on peut faire sur ces événements postélectoraux survenus durant quelques mois, c'est qu'après trente années, les ennemis du pays et de l'Ordre de la République islamique, ont concentré tous leurs efforts, leurs pouvoirs et leurs forces pour faire échouer cette Révolution de l'intérieur. Face à cet énorme complot et à ce mouvement hostile, notre nation a su, grâce à sa vigilance, sa perspicacité, sa détermination et sa résistance sans pareilles, faire échouer l'ennemi. L'expérience qu'a tirée notre nation et notre pays de ces huit mois qui ont suivi l'élection jusqu'au 22 Bahman (11 février), est une expérience pleine de leçons et d'exemples et se présente véritablement comme une source de grandeur pour la nation iranienne.
Durant l'année 1388, la nation s'est montrée brillante. Les responsables aussi, ont accompli de grands et valeureux efforts. Ces efforts étaient en soi, de précieux et méritent la gratitude. Il incombe à tous les observateurs équitables de se montrer reconnaissants face aux efforts et aux travaux mis en œuvre pour le développement, la construction et la prospérité du pays dans des domaines différents.
Dans le domaine scientifique, dans le domaine industriel, dans le champ des activités sociales, de la politique étrangère, dans des secteurs variés, les responsables du pays ont réalisé de grandes œuvres. Que Dieu les récompense pour ces faits et qu'Il leur accorde la faveur de progresser davantage.
L'observation de la situation actuelle du pays et des immenses capacités dont notre pays et notre grande nation disposent, permet d’aboutir à ce résultat et en comparaison avec l'immense capacité dont dispose ce pays pour faire des progrès et pour atteindre la justice, ce que nous avons réalisé, ce que nos responsables et notre peuple ont accompli, n'est pas une grande œuvre. Il faut que tout le monde fasse plus d'efforts par rapport au passé et que tout le monde se sente responsable.
Dans cette prière que nous récitons tous à l'annonce de la Nouvelle Année, la phrase qui dit : « change notre état en un état qui soit meilleur » est particulièrement intéressante. Il n'est pas demandé ici que nous parvenions à un bon jour, un bon état ; mais nous demandons à Dieu de nous faire parvenir à de meilleurs jours et de meilleures situations. La haute magnanimité d'un musulman réside en ce fait même qu'il atteigne le meilleur dans tous les domaines.
Cette année, afin de pouvoir mieux réaliser ce qui nous est enseigné dans cette prière sacrée et qui est d'ailleurs notre devoir, et pour que nous puissions avancer selon les nécessités et les capacités du pays, il nous faut multiplier nos efforts, intensifier nos travaux et notre sérieux.
Je baptise cette année, année du « double effort et double travail » en espérant que, par la grâce d'Allah, nos responsables, aux côtés de notre cher peuple, pourront, plus rapidement et avec plus d'effort et plus de travail parcourir le chemin qui reste à parcourir et s'approcher dès lors davantage de leurs grands objectifs dans les différentes secteurs qu’ils soient économique, culturel, politique, social. Nous avons besoin de ce double effort. Le pays a besoin de ce double travail.
Il nous faut nous en remettre à Dieu le très miséricordieux, invoquer Son assistance et savoir que le terrain du travail est vaste devant nous. Les ennemis sont hostiles à la science et à la foi de notre société. Il nous faut renforcer doublement la science et la foi au sein de notre société. Incha-Allah, les chemins deviendront faciles à parcourir et les obstacles s'amoindriront et l’aide divine accompagnera et guidera toujours notre nation, notre pays et nos responsables.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire