mercredi 24 mars 2010

La Chine serait finalement prête à discuter de sanctions contre l'Iran

Un diplomate occidental a confié à l'agence Reuters que la Chine est finalement prête à discuter de sanctions contre l'Iran, avec les autres grandes puissances. Une réunion sur le dossier devrait avoir lieu dans les prochains jours.
Jusqu'à maintenant, bien qu'elle se soit toujours positionné contre la prolifération nucléaire et se soit toujours prononcé contre l'acquisition par l'Iran de l'arme nucléaire, la Chine se montrait plutôt réfractaire à l'adoption de nouvelles sanctions contre la république des Mollahs avec laquelle elle entretient des rapports stratégiques relativement conséquents ( voir Chine-Iran : vers une maturité pragmatique ?). Mais bien que cette information laisse sous entendre que les négociations au sein du CSNU pour l'adoption de nouvelles sanctions soient sur la bonne voie, il reste fort probable que celles-ci n'affecteront pas le secteur des hydrocarbures où Pékin possède de nombreux intérêts et qui représente le poumon de l'économie iranienne. Ainsi, les nouvelles sanctions toucheront fort probablement les intérêts financiers des personnalités du régime et des gardiens de la révolution ; comme le soulignait il y a quelques jours le président Medvedev, "les nouvelles sanctions ne devront pas affecter la population iranienne".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire