mardi 16 mars 2010

La Chine, premier partenaire économique de l’Iran

Alors que l'année iranienne se termine, l'heure est au bilan économique et cette année encore, il apparaît que la croissance des échanges commerciaux entre la république islamique et la Chine connait une croissance exponentielle comme le confirme la première place de la république populaire au sein des partenaires économiques de l'Iran.
La Chine est devenue en 2009 le premier partenaire commercial de l'Iran avec 21,2 milliards de dollars d'échanges contre 14,4 seulement trois ans plus tôt, confirmant la croissance exponentielle de relations quasiment inexistantes il y a quinze ans (400 millions USD en 1994).
Les sociétés chinoises ont fourni l'an dernier 13% des importations directes de l'Iran (près de 8 Mds USD) et probablement autant en importations indirectes via les Emirats arabes unis.
Les entreprises chinoises ont aussi signé quelques contrats importants selon l’AFP, comme la construction d'une autoroute reliant Téhéran à la Caspienne et pour la modernisation des moyens de production et de raffinage.
Avec quelque 15 à 20 milliards de dollars de contrats signés et autant en négociation, selon les estimations d'experts pétroliers à Téhéran, la Chine est désormais le premier investisseur étranger en Iran.
CNPC/Petrochina, la principale compagnie pétrolière chinoise, s'est ainsi engagée en 2009 pour un total de 8 à 9 Mds USD dans deux projets pétroliers au Khouzistan (sud-ouest de l'Iran) ainsi que dans un projet gazier sur le gisement de South Pars, dans le Golfe, où elle remplacera Total.
Sinopec, première compagnie chinoise de raffinage, est engagée depuis 2007 dans un projet de près de 3 Mds USD pour l'exploitation du champ pétrolier de Yadavaran au Khouzistan.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire