jeudi 11 mars 2010

Echange d'invectives entre l'Iran et les Etats-Unis

Le général Petraeus, chef des forces américaines au Moyen-Orient et en Asie centrale, avait estimé ce dimanche 7 mars que l'Iran était en train de se transformer en "voyoucratie", en voulant réprimer la colère populaire concernant la présidentielle contestée de 2009.
S'élevant contre les allégations offensantes du général Petraeus, chef des forces américaines au Moyen-Orient et en Asie centrale, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, a souligné que "de telles paroles de la part des autorités américaines traduisent leur vif ressentiment et ne revêtent aucune valeur sur le plan diplomatique.".
"Leur colère relève de la marche du 11 février et du soutien du peuple à l'Ordre de la République Islamique d’Iran ou bien à leur échec dans la guerre soft qui nous oppose", a précisé Ramin Mehmanparast.
Ce dernier a encore estimé qu'"un tel langage s’apparentait à un langage de voyou (...) qui traduit une attitude de voyou".
«Les Américains sont furieux des révélations sur le soutien de leurs services secrets aux groupuscules terroristes et à Abdel Malek Rigi » a conclu Ramin Mehmanparast. (Les Gardiens de la révolution sont parvenus à arrêter mardi 23 février Abdel Malek Rigi, chef du mouvement rebelle sunnite Joundallah, accusé par Téhéran d'avoir organisé de nombreux attentats meurtriers dans le pays avec le soutien du Pakistan et des Etats-Unis).
Le président du parlement iranien, Ali Larijani, a répliqué lui aussi au commentaire du général Petraeus estimant que seuls des "voyous" pouvaient utiliser ce genre d'"insulte".
"Le gouvernement meurtrier des Etats-Unis est un gouvernement de voyous qui n’hésitent pas à tuer des milliers de civils irakiens, afghans et palestiniens", a répondu Ali Larijani, lors d'une intervention devant les députés.
"Ce général en bout de course a insulté le gouvernement iranien en le qualifiant de voyoucratie. On peut comprendre pourquoi il a fait ce genre de commentaire en se rappelant que les peuples de la région le haïssent", a-t-il ajouté.

Photo : Le général Petraeus et Ali Larijani.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire