Rechercher sur Chroniques Persanes

dimanche 21 mars 2010

Des talibans entraînés par Téhéran ?

Des talibans reçoivent un entraînement armé en Iran dispensé par des membres des services de sécurité iraniens, affirme le Sunday Times, s'appuyant sur le témoignage de deux chefs rebelles anonymes qui disent en avoir bénéficié. Des émissaires talibans sont venus en Iran au début 2009 pour discuter avec des officiels iraniens de la mise en place d'un programme d'entraînement, écrit l'hebdomadaire dominical britannique, de source talibane.
Ce programme a débuté cet hiver, dans des camps situés à la frontière entre l'Afghanistan et l'Iran, où des instructeurs iraniens apprennent les talibans à mener des embuscades ou des attaques contre des positions ennemies, ou à placer des engins explosifs artisanaux, explique le Sunday Times.
Le journal cite deux chefs talibans qui, sous le couvert de l'anonymat, assurent avoir suivi ce programme d'entraînement dans les environs de la ville de Zahedan, dans le sud-est iranien, où convergent les frontières de l'Iran, l'Afghanistan et du Pakistan. "L'Iran a payé pour l'ensemble du voyage", a déclaré l'un des commandants talibans, originaire de la province de Ghazni, au sud-ouest de Kaboul. "Nous avons d'abord payé les frais du voyage et une fois que nous sommes arrivés en Iran, ils nous ont remboursés. Ils ont payé pour notre nourriture, notre carte de téléphone portable, toutes les dépenses."
Le programme d'entraînement dure trois mois, selon l'hebdomadaire: le premier mois est consacré à l'apprentissage des techniques d'embuscades contre un convoi, le second à l'instruction concernant les bombes artisanales, le troisième à l'attaque de positions ennemies.
Le secrétaire d'Etat américain à la défense, Robert Gates, a récemment admis que le soutien iranien à la cause talibanes était une réalité tout en minimisant l'impact de ce dernier (voir : Le soutien iranien aux talibans afghans est "assez limité" selon Robert Gates). Bien qu'il soit tout à fait crédible que les iraniens cherchent à perturber les opérations américaines en Afghanistan pour des raisons géopolitiques évidentes, il ne faut pas oublier que les talibans et le régime des Mollahs sont idéologiquement opposés sur les questions religieuses. Loin de soutenir un retour au pouvoir des talibans à Kaboul, Téhéran cherche avant tout le départ des américains et l'affaiblissement de leur position régionale. Une fois la présence américaine terminée en Afghanistan, Téhéran tentera de peser de tout son poids auprès des autorités de Kaboul car après tout, la géopolitique a horreur du vide...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire