mardi 14 novembre 2017

L'Arabie saoudite au coeur de l'actualité.

Peut-être l'aurez-vous remarqué : l'Arabie saoudite a occupé les premières pages de l'actualité internationale au cours de ces dernières semaines. Entre la "démission" de Saad Hariri et les purges entreprises par le prince héritier, Mohammad ben Salmane, le royaume saoudien n'a pas manqué de faire couler beaucoup d'encre et d'alimenter les discussions entre spécialistes.  

J'en profite dès lors pour partager ici avec vous une vidéo de Nathan Brown (Carnegie Middle East Center), expert de l'Arabie saoudite, et qui nous livre quelques éléments de son analyse. 


lundi 7 août 2017

Iran, une jeunesse en quête de la liberté

Je me rappelle lors de mes premiers voyages en Iran (presque 10 ans déjà ...), alors que je me rendais à l'Est du pays à la découverte de ses déserts, je fut frappé par le nombre important de "touristes" iraniens, tous des jeunes au début de la vingtaine, qui venaient "visiter" le désert, du moins officiellement, histoire de ne pas froisser les autorités. Mais je me rendis très vite compte que cette escapade avait un tout autre objectif que celui de découvrir les richesses naturelles du pays. Un objectif en réalité beaucoup plus terre à terre, répondant à un besoin de première nécessité : vivre. Vivre. S'amuser l'espace d'une nuit éphémère avec l'illusion de jouir enfin véritablement de la liberté. 

En découvrant ce reportage, je me suis revu quelques années en arrière, à la rencontre de ces jeunes qui avaient alors mon âge, et qui aspirent encore et toujours à plus de libertés.


lundi 31 juillet 2017

L'Iran face à la sécheresse.

Depuis maintenant plusieurs années, l'Iran fait face à une sécheresse très importante qui impacte profondément son environnement ainsi que son économie. Le sujet se retrouve d'ailleurs régulièrement au coeur des débats politiques en raison des politiques polémiques mises en oeuvre par les autorités. Ce problème, méconnu en Occident, a été l'objet il y a quelques temps déjà d'un reportage de la part de France24, reportage que je partage avec vous ci-dessous : 


lundi 24 juillet 2017

L'Iran, la culture en pleine effervescence

Aujourd'hui, je partage avec vous ces trois reportages réalisés par France24 sur la vivacité culturelle de l'Iran d'aujourd'hui. Depuis l'élection d'Hassan Rouhani, la censure n'a absolument pas disparu mais elle semble s'être quelque peu atténuée, laissant entrevoir une fenêtre d'opportunité pour l'expression culturelle contemporaine mais aussi pour des oeuvres plus classiques. Par exemple, citons notamment le cas de l'orchestre symphonique de Téhéran qui a récemment produit (avril 2017) des oeuvres de Fauré et Berlioz, compositeurs occidentaux, qu'il aurait été impossible d'écouter sur scène à Téhéran il y a de cela encore quelques années. A cette occasion, l'orchestre symphonique de Téhéran fut d'ailleurs accompagné d'une chorale 100% féminine, une vraie petite révolution dans un pays où les femmes n'ont toujours pas le droit de chanter en public. 




mardi 18 juillet 2017

Iran : l'administration Trump ne rejette pas (encore) l'accord sur le nucléaire.

Il l'avait qualifié de pire accord jamais signé par les Etats-Unis, promettant même de le "déchirer" s'il accédait à la Maison Blanche. Or, 7 mois après son investiture, le Président Trump semble avoir mis de l'eau dans son vin puisque son administration a certifié hier que Téhéran respectait ses engagements pris dans le cadre de l'accord sur la question nucléaire iranienne signé le 14 juillet 2015.

En effet, tous les 90 jours, l'exécutif américain doit certifier devant le Congrès que l'Iran respecte bel et bien ses engagements. Ce fut donc chose faite hier, pour la deuxième fois depuis l'arrivée de Trump à la Maison Blanche (la première fois remonte à avril 2017), ce qui laisse à suggérer que Washington a probablement pris conscience qu'une remise en cause de l'accord ne serait pas chose aisée dans la mesure où il est ardemment soutenu par les pays européens mais également par la Chine et la Russie. 

A l'heure où les Etats-Unis souffrent d'une image plutôt négative sur la scène internationale en raison du style et de la politique de son nouveau président, la remise en cause de cet accord, considéré par beaucoup comme une avancée significative en vue de normaliser les relations entre l'Iran et le reste du monde et ainsi apaiser les tensions diplomatiques, aurait été perçu comme une manifestation de l'agressivité et de l'unilatéralisme d'une administration Trump qui peine à rassurer ses partenaires traditionnels. 

Si l'accord semble donc toujours tenir, la question de sa pérennité n'est cependant pas encore à écarter tout à fait. La lecture laborieuse de la politique étrangère du Président Trump qui découle de son imprévisibilité rend en effet l'avenir de l'accord toujours incertain, et ce en dépit des signaux positifs que laissent entrevoir la certification par l'exécutif américain des engagements pris par Téhéran. 

L'administration Trump laisse par ailleurs la porte ouverte à de potentielles nouvelles sanctions et ce, en raison de divers motifs pour lesquels elle ne manque pas de régulièrement pointer l'Iran du doigt : soutien au terrorisme, activités déstabilisatrices au Moyen-Orient, rôle au Liban, en Syrie, en Irak, au Yémen, programme balistique, ... 

Aussi, en dépit du fait que l'Iran a reçu les félicitations de l'AIEA en juin dernier pour le respect de ses engagements dans le cadre de l'accord sur son programme nucléaire, nous constatons que les griefs entre Téhéran et Washington ne sont pour leur part pas en pénurie... L'animosité entre les deux pays n'a pas besoin de la question nucléaire pour se maintenir et perdurer. La condamnation, annoncée dimanche dernier, d'un américain à 10 ans de prison pour espionnage, ne vient que rajouter une pierre à l'édifice de la défiance mutuelle. 


lundi 17 juillet 2017

Les splendeurs de l'Iran

En complément de mon post du 10 juillet dernier sur les richesses culturelles, historiques et naturelles de l'Iran, voici un autre reportage ("L'Iran dévoilé" de Angelo Lunetta) comprenant de magnifiques images du patrimoine ô combien riche de ce magnifique pays à l'histoire si ancienne.

Laissez-vous embarquer dans un voyage à la découverte de Persépolis, Abyaneh, Naqh-e Rostam, Shiraz (la cité des poètes), la mosquée Nasir-ol-Molk (la mosquée rose), Ispahan (la moitié du monde), et les luxuriants jardins persans... 


lundi 10 juillet 2017

Les trésors culturels, historiques, et naturels de l'Iran.

L'Iran, pays plurimillénaire ayant marqué de son empreinte l'histoire des civilisations, regorge de trésors historiques et culturels de toutes les époques : depuis la basse antiquité et le règne des Achéménides, jusqu'au 20ème siècle, en passant bien évidemment par le Moyen-Âge et le rayonnement des Safavides.

Il n'est bien évidemment pas possible de présenter et retracer l'histoire de ces multiples sites en un seul reportage mais le documentaire ci-dessous (Iran, trésors de Perse) constitue une bonne introduction à la richesse ainsi qu'à la diversité culturelle que l'Iran s'est construit tout au long de son histoire. 

De Persépolis au palais du Niavaran, du désert aux montagnes en passant par la végétation luxuriante des abords de la Caspienne, ce reportage vous permettra de découvrir les trésors, historiques et naturels, de ce magnifique pays qu'est l'Iran. 




vendredi 7 juillet 2017

Turquie : le Parlement européen recommande la suspension des négociations d'adhésion.

Curieusement, cette nouvelle est passée quasiment inaperçue dans la presse francophone européenne mais ce jeudi 6 juillet 2017, le Parlement européen a adopté à une large majorité (477 pour, 64 contre, et 97 abstentions) le texte d'un rapport non contraignant préconisant la suspension des négociations d'adhésion avec la Turquie. En cause, la réforme constitutionnelle controversée voulue par le Président Erdogan et adoptée par référendum le 16 avril dernier avec une très courte majorité (à peine 51% ; ce qui n'a pas manqué de susciter des réclamations de la part de l'opposition qui dénonce des fraudes).

Ce rapport recommande aux 28 Etats membres de suspendre "sans délais" les négociations avec la Turquie. Outre la réforme constitutionnelle qui devrait entrée en vigueur après les législatives du 3 novembre prochain, l'UE s'inquiète également du recul des libertés individuelles, de la liberté de la presse, ainsi que l'Etat de droit. Presque un an après la tentative de coup d'Etat du 19 juillet 2016, 50 000 personnes ont été emprisonnées dans le cadre des purges menées par le régime, et plusieurs centaines de milliers de personnes ont subi des pressions, voir ont été carrément licenciées, en raison de liens supposés avec la confrérie de F. Gülen que R. T. Erdogan accuse d'être derrière les évènements du 19 juillet dernier. 

La Turquie n'a pas manqué de réagir par la voix de son ministre en charge des relations européennes, Omer Celik, lequel a déclaré que ce rapport avait pour but de saboter les relations entre l'Union européenne et la Turquie, dénonçant par la même occasion une "erreur historique", et précisant que Ankara le considérerait comme étant "nul et non avenu". 


lundi 3 juillet 2017

A la découverte de la société iranienne, reportage.

A la découverte de la société iranienne au travers de ce film "Route persane, quand l'Iran se dévoile" (2014), de la réalisatrice Agnieszka Ziarek. 

Du détroit d'Ormuz à Téhéran, en passant par Shiraz, Ispahan et Qom, ce documentaire propose de faire découvrir la complexité, la diversité, et les nombreux paradoxes de la société de iranienne au travers de multiples rencontres, du golden boy de la bourse de l'île de Kish, au mollah de la ville sainte de Qom, depuis le désert brulant, jusqu'aux monts enneigés qui encerclent Téhéran. 


vendredi 23 juin 2017

L'Iran à l'honneur dans Echappées Belles : De Persépolis à Ispahan.

Il y a de cela quelques semaines, ARTE diffusait un numéro de son magazine "Echappées Belles" consacré à l'Iran. Ce reportage, particulièrement intéressant pour qui souhaite découvrir la complexité ainsi que les paradoxes de la société iranienne, est disponible ci-dessous. La passage sur les jeunes filles iraniennes qui luttent quotidiennement pour défendre leurs libertés les plus élémentaires est particulièrement édifiant. 



Au passage, un autre reportage, tout aussi intéressant, quoi qu'un peu plus ancien (2016), toujours diffusé sur ARTE, cette fois dans le cadre de l'émission "Un billet de train pour ... l'Iran" :